Environnement La restauration du cordon dunaire au lieu-dit du Bois de Sapins

Un important chantier va débuter le 12 novembre prochain en baie d'Authie. Explications

Après plusieurs mois d’échanges au sein du Comité de Suivi « Baie d’Authie » mis en place par Monsieur Fabien SUDRY, Préfet du Pas-de-Calais et par le président de la Communauté d’Agglomération des 2 Baies en Montreuillois, les travaux de restauration du cordon dunaire au Bois de Sapins à Groffliers vont être engagés.

Après un recul du trait de côte de 245 m depuis 1965 (4,6 m/an), accéléré sur la période plus récente (9,3 m/an entre 2011 et 2019), mais également de 4 mètres lors des dernières grandes marées, début octobre, les travaux de protection des populations contre les risques de submersion marine vont débuter le 12 novembre prochain avec toutes les précautions que justifie la qualité de l’environnement de la baie d’Authie.

Bois de sapins

Quel projet ?

L’opération consiste à restaurer le cordon dunaire par un rechargement de 350 000 m3 de sable et la pose de déflecteurs (pieux en bois) permettant de réduire l’érosion tout en limitant l’impact sur le milieu naturel. Celle-ci permettra de ne plus intervenir en matière de rechargement durant une période de 5 à 10 ans, en fonction des phénomènes climatiques.

Où et pourquoi prélever le sable ?

Après une étude biosédimentaire du Groupement d’Etude des Milieux Estuariens et Littoraux (GEMEL), la zone de prélèvement de sable a été déterminée en limitant et en préservant la zone de gisement des coques ainsi que l’environnement estuarien en général. Cette question a également fait l’objet d’échanges avec le Comité Régional des Pêches et des Elevages Marins.

Le prélèvement sera effectué dans le poulier dont il ne constituera qu’une très faible part et dont les caractéristiques du sable correspondent à celles de la dune du Bois de Sapins. Le prélèvement dans le poulier n’aura pas d’incidence sur l’équilibre hydrosédimentaire de la Baie d’Authie et se situe à proximité immédiate du Bois de Sapins.

Chantier Baie d'AuthieChantier Baie d'Authie

Comment va se dérouler le chantier ?

Afin de préserver le site et notamment l’écosystème, le chantier débutera par la reconstitution de la digue Barrois, autrement dit par le déblaiement du sable qui sera utilisé pour le rechargement. La digue sera renforcée pour servir de piste de circulation pour les engins intervenant sur le chantier.

Cette solution permet de limiter l’impact sur le milieu naturel immédiat et d’éviter la circulation dans la Baie.

Après l’aménagement d’un accès chantier dans la zone la moins sensible du point de vue du biotope, les véhicules emprunteront la digue Barrois, effectueront les prélèvements de sable puis passeront de nouveau par la digue Barrois pour accéder par la plage du Bois de Sapins.

Cette solution permet d’éviter les reposoirs des phoques gris et des veaux marins. Elle limite l’empreinte carbone et permet d’envisager des interventions 5 à 6 heures par jour, en fonction des conditions météorologiques.

La mise en place de déflecteurs

Après la reconstitution du cordon dunaire et afin de réduire le taux d’érosion de celui-ci, 2 ouvrages déflecteurs constitués de pieux en bois et d’une longueur de 200m seront mis en place dans la zone de rechargement pour dévier les courants de flot (déflecteur nord) et de jusant (déflecteur sud).

Durée de l’opération

Cette opération se déroulera sur 8 mois. Tout sera fait pour limiter au mieux cette durée.

Suivi du chantier

Un état « zéro » de l’environnement sera réalisé par un écologue, mandaté par la société intervenante. Celui-ci suivra de manière hebdomadaire le chantier afin de prendre toutes mesures utiles qui permettent de limiter l’impact sur l’environnement. Un comité scientifique sera mis en place pour superviser ce suivi.

Restrictions

Pendant la durée du chantier, le site sera strictement interdit au public.

L’après opération

A l’issue de l’opération, une revégétalisation du site sera entreprise et un projet de génie écologique visant la reconstitution d’une dune blanche sera mené, ce qui permettra de créer une dynamique de reconstitution de l’écosystème propre à un massif dunaire.

Les aménagements de la digue Barrois resteront en l’état. Cette solution permettra une gestion hydraulique de l’Authie, comme avant la destruction partielle de cet ouvrage.

 Quel coût ?

Le coût global des travaux s’élève à 4,3 millions d’euros hors taxes.

80% de subventions sont attendues pour ce projet de protection des populations contre les risques de submersion marine (Etat, FEDER, Agence de l’Eau).

 Pour rappel, le risque de submersion marine à cet endroit expose, selon les études, 12 000 personnes du territoire.